Rien ne vaut un vrai livre…

Le tome 3 étant publié, la page de cette « trilogie » est presque tournée. Je dis presque, car dû à un certain engouement depuis l’été dernier, j’ai longtemps hésité à utiliser un outil d’Amazon, createspace, pour associer une version papier à mon édition électronique.

Même si l’idée est alléchante, deux problèmes se posent à mon sens avant de franchir le cap.

1- Le prix.

En tant qu’auteur, je ne paye rien pour l’impression de ces livres qui se font à l’achat. Ce qui est bien. Par contre, le prix de vente s’en ressent immédiatement : 9-10 euros minimums si je veux vendre Dusk par exemple. Avez-vous envie de payer 10 euros pour un roman issu d’un jeune débutant en la matière ?… Ce qui m’amène au second problème (admirez la transition, merci…)

2- La qualité du roman et l’aspect définitif.

Dusk est mon premier roman achevé, et donc empli d’un style que j’ai affiné (je l’espère) par la suite. Un an plus tard, je remets le nez dedans et me retrouve à effectuer une série de facepalm toute les trois phrases. Ça c’est lourd, ça c’est mal dit, ça ce n’est pas correct relatif au reste de l’histoire… etc.

Autant une version électronique peut être mise à jour selon mon bon vouloir (les acheteurs ne sont pas lésés, s’ils sont masos ils peuvent rester sur l’ancienne version, s’ils veulent la nouvelle, Amazon la met à jour automatiquement sur leur compte.) autant une version papier, une fois imprimée et achetée, s’est terminé.

Si je vois un truc que j’ai loupé deux mois plus tard, c’est fini, tous les heureux acquéreurs auront l’erreur d’imprimée, noir sur blanc…

Mais soit. Les secondes s’égrènent, et le temps joue contre moi. J’ai encore quelques projets que je veux absolument mettre en route avant que la fin des haricots ne se profile à l’horizon : comprendre par là devoir retrouver fissa un travail pour remplir le frigo et nourrir ma progéniture.

J’effectue donc une X éme relecture de Dusk, pour la rendre présentable à une édition papier qui, je l’espère arrivera avant Noël ( ah ! le côté obscur mercantile est en moi *rire malsain*)…

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :