Ecrire pour soi ? Ou pour le lecteur…

téléchargementCela peut paraître curieux, mais en ce moment c’est une question qui fait bataille au sein de mon clavier.

Expliquons (cela m’aide aussi !) :

J’écris cette version de Blanche-Neige qui me démange depuis un moment. Je ne sais pas si vous avez lu la version de Grimm, ou si vous n’êtes familier qu’avec la version de Disney… mais dans les deux cas, je n’ai pas pu m’empêcher de tenter de voir les choses du côté de la Reine. De son point de vue, cela donnerait quoi au juste, remis dans son contexte ?

Si on enlève les épaisses couches du conte de fées, les possibles déformations que les conteurs lui ont ajoutées comme autant de peaux d’oignons qu’il faut ôter pour en arriver à cette vérité (imaginaire), au noyau dur de cette histoire… on tombe sur quoi ?

L’histoire d’une femme au moyen-âge, qui se retrouve à la tête d’un royaume, le gère suite à la mort d’un mari de seconde main. Et se retrouve à gérer aussi sa belle-fille…

Dans le conte, cette héroïne (Blanche Neige) est belle, soumise et… fait le ménage (il faut lire le paragraphe du deal entre elle et les nains : – bon t’es mignonne sois tu dégages sois tu gères le ménage et la vaisselle parce qu’on est de gros nains dégueulasses… – Heu, ok tout ce que vous voulez…)

L’histoire nous montre, grosso modo, qu’une femme seule (la Reine/méchante Belle mère) ne peut régner à la place d’un homme (le Roi) et que la seule place héroïque d’une demoiselle c’est de se trouver vite fait un balai et un prince, seules activités à sa portée (le ménage et les bisous – on passera sur le côté nécrophile du prince…). La Reine finit punie et meurt dans d’atroces souffrances… Et l’histoire la transforme en sorcière tant qu’à faire, ce qui pour moi m’intrigue d’autant plus, car le plus souvent les sorcières du moyen-âge sont plutôt décrites chez moi comme des femmes cultivée, versée dans un savoir qui dérangeait par son originalité…

Voilà. Tous les éléments étaient là, étalés sous mes yeux. Mon envie d’écrire cette version plus terre à terre et d’amener le récit jusqu’à un point où l’ont peut voir le conte se dessiner en filigrane (mais seulement en filigrane) est ce qui m’a motivé à m’y coller…

Le problème qui ne tarda pas à surgir, c’est le rythme du texte. Décrire ce qui mène à la naissance de Blanche, la mort du roi, la régence de la reine, etc., car il me faut respecter le schéma du conte mine de rien (sinon ce n’est pas drôle)… tout ceci est (plus ou moins) amusant à écrire… mais à lire ? Le lecteur ne sera-t-il pas horrifié de ne pas voir une seule épée dégainée pendant les dix premiers chapitres ? Presque pas de sang ? Que du social, pas de véritables actions en soi ?

Et je me rends compte qu’il y a une différence entre écrire ce qu’on aime et pondre ce que les autres ont envie de lire… Être gêné en terminant un chapitre en se disant : « mince, j’ai bien décrit les relations entre ces deux-là, mais au final on n’est pas sorti de cette pièce pendant dix pages et ils ont juste parlé…).

Si j’étais un auteur célèbre, je pourrais sûrement me dire avec un soupir : qu’ils aillent au diable, j’écris ce qui me plaît, au pire mon éditrice me sautera à la gorge et je verrais avec elle.

Mais voilà, je ne suis pas célèbre, et je n’ai pas d’éditrice. Je suis donc solo, et vu que chaque chose que je publie ou que j’envoie aux éditeurs peut décider de mon avenir immédiat, j’en deviens frileux. Et c’est dommage…

Pour l’instant neuf chapitres. Et je continue. Je verrais une fois le point final et la séance de torture relecture terminés s’il y a de l’enduit à mettre ici ou là. Pour l’instant, je ne suis même pas sûr d’être capable d’écrire quelque chose que je ne “sens” pas, quelque chose qui ne coule pas de source à la suite du reste de l’histoire…

Donc… continuons…nous verrons bien !

Advertisements
  1. Personnellement, a ta place, j’écrirai en premier lieux ce qui me plaît, en faire une version « toi » et ensuite (ouais je sais, ça fait du boulot) revoir les points qui te sembleraient vis à vis du lecteur, pas facile a digérer.
    Mais ça n’est que mon avis :p

  2. PS : Je suis curieuse d’avoir ta vision de cette histoire (je ne sais pas si tu as vu celle de la série « il était une fois » mais elle est aussi riche dans le suivi de la vie de la Reine ^^) !

    • Non, effectivement on m’a parlé de cette série… je devrais en effet !
      Pour l’instant j’en suis à « laisser reposer la pâte »… mais oui, la meilleure option reste d’écrire comme je le sens, puis de voir… d’un autre côté je juge peut-être très mal mes lecteurs…

      • Ça dépend certainement du public que tu vises, il y a des écarts énormes entre les différents lecteurs (rien qu’entre Ashee et moi, c’est un gouffre sans fond :p ).
        Et puis le lecteur que tu auras sera celui qui aime ta patte non ?
        J’dis ça … 😀

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :