La Main du Mort

La main du mort

La Main du Mort est ma première excursion dans le monde réel…

Comme point de départ, il y avait la nécessité de fournir un manuscrit qui soit plus dans les attentes des éditeurs. En d’autre terme, exit la fantasy ou le space opera. Le but étant que ma plume puisse enfin attirer l’attention d’un public de professionnel… Problème, je ne me sentais pas l’âme d’un auteur de polar ou de thriller. J’ai tenté de faire le point sur ce qu’il me manquait, ce que j’aimerai voir dans mon livre etc… J’ai visé une collection bien particulière d’un éditeur (Rageot) qui venait de sortir plusieurs grand format dans ce genre. Second problème, une limitation au niveau de la taille du roman : je devais tourner autour de 150000 signes. Autant dire que c’est bref, très bref. Exit les personnages secondaires ou les amourettes en marge de l’histoire. Il faut avancer, garder un rythme…

J’ai vu cela comme un défi, qui m’a forcé à changer ma façon d’écrire et de travailler. Plan, mise en place de l’échiquier, préparer les actions à l’avance, inspection de certain décors (le quartier de la Défense, l’emplacement de la tour Veritas est emprunté à la tour Technip, la disposition des terrasses et du chemin jusqu’au Cnit sont -je l’espère- retranscrit avec autant d’exactitude que possible.). Idem pour le RER même si c’était plus simple, ayant eu le plaisir (…) d’user mes souliers sur les quais lors de mes précédents emplois…Bref, terminé l’improvisation, de la construction, de la charpente, et un nombres décents de tiroirs à double fond.

Au détour d’une cogitation sur un tout autre sujet, le plan entier des mésaventures de Nicolaï m’est apparu, j’ai pu pondre littéralement un synopsis de quelques pages, que j’ai retravaillé pour en extraire les détails. J’ai toujours aimé les histoires tournant autour de la mémoire, qui offre d’immenses possibilités quand aux comportements, et les histoires de vengeance sur le long terme.

Je me suis aussi amusé à tenter d’écrire un roman qui garderait un petit intérêt à une relecture. Certain passages anodins à une première lecture prennent un autre sens une fois le dénouement révélé. Ce n’est souvent que des passages sans importance, quand à la mentalité de Nicolaï à un instant T… mais quand même, placer ces petites choses m’ont apporté beaucoup d’amusement et de plaisir ( et de ricanement machiavélique à la limite du psychopathe aliéné…).

Malheureusement, malgré un retour plutôt positif de la part de Rageot, le texte est refusé pour une raison idiote de ma part : Je n’avais pas pris garde que la collection Thriller de cette maison était destinée à un public d’adolescent. Ok. J’aurais du m’en douter en voyant du Lady Gaga en première page d’un des livres que j’avais feuilleté…

Problème. Il est trop court pour la plupart des maisons d’édition, et de très vilains soucis pécunniers ne me permettent plus d’attendre le délais de 3 mois entre l’envoi du manuscrit et la réponse éditoriale. Et encore moins de me lancer dans une réécriture complète pour faire du remplissage de page. Moralité : Kindle et createspace, me voilà…

Le dernier souci restait la couverture, pour laquelle je séchais complètement. De vagues idées mais pas le coup de main qui m’aurait permis de pondre quelque chose de potable à mon gout. Des lecteurs via Facebook m’ont conseiller d’écumer les sites et blog artistique pour trouver le coup de crayon qui me conviendrait : j’ai mis la main dessus, et après quelques échanges de mail, et beaucoup de satisfaction personnelle… K.i m’a pondu l’exact objet de mon désir…

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :